La Chaire Modélisation prospective au service du développement durable (MPDD), a été créée en 2008 à l’initiative de deux laboratoires de recherche : le Centre de Mathématiques Appliquées de MINES ParisTech (CMA) et le Centre International de Recherches sur l’Environnement et le Développement (CIRED), via la Fondation des Ponts.

Cette initiative reposait sur le diagnostic du déficit en France d’une culture de la prospective dans l’expertise de dossiers aussi importants que la transition énergétique, le changement climatique, la gestion des ressources et les politiques environnementales, ceci dans un contexte de globalisation économique.

Il s’est donc agi de proposer l’élaboration, dans le cadre de la Chaire, d’un dialogue entre sciences de l’ingénieur et analyse économique afin d’éclairer des choix technologiques majeurs et des politiques économiques structurantes. La modélisation prospective est un des outils privilégiés pour assurer la rigueur et la pertinence de ce dialogue.

Dans ce contexte, l’ambition de la Chaire MPDD a été de mettre en place une force vive visant à faciliter la prise de décision dans les débats touchant aux enjeux scientifiques, économiques et technologiques liés à la double contrainte énergie-climat.

La Chaire est co-dirigée par Nadia MAÏZI, Directrice du Centre de Mathématiques Appliquées de MINES ParisTech et Jean-Charles HOURCADE, Directeur de recherche émérite au Centre International de Recherches sur l’Environnement et le Développement (CIRED). Tous deux sont membres du GIEC.

Signée pour la période 2008 à 2013, elle a été renouvelée de 2013 à 2018, puis à nouveau pour la période 2019-2023. Elle est actuellement dotée d’un budget de plus de 2,35 millions d’euros. Ses partenaires actuels sont l’ADEME, EDF, GRTgaz, RTE, SCHNEIDER ELECTRIC, TOTAL et la Direction générale de l’énergie et du climat du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (DGEC).